21/09/2006

Les Grandes Guerres Indiennes

Guerres Indiennes

 

Le 19e siècle amorce la mythologie du 'Wild West'. Nombreux sont les immigrés européens qui, à la recherche de terres peu chères et d'un nouveau départ, se déploient à travers les Grandes Plaines. C'est la période du 'gold rush', des chemins de fer, de la cavalerie, des cowboys. Les conflits entre les tribus de l'ouest et les Américains commencent à se manifester depuis 1835, lorsque des 'Comanches' et des 'Kiowas' attaquent des voyageurs blancs au Texas. En 1847, un groupe de rebelles de Taos Pueblo, tue le gouverneur du Nouveau Mexique ainsi que 20 immigrés anglais.

Parmi les premières tribus à réagir violemment contre l'invasion, il faut citer les 'Apaches', et plus particulièrement les 'Chiricahuas', qui se sont établis autour des montagnes du sud-est de l'Arizona. Contrairement au Pueblo Indiens voisins, les 'Apaches' ont peu souffert de la domination espagnole. Ce sont des gens sauvages et indépendants, surtout des chasseurs et des guerriers, qui ont prouvé leurs aptitudes au combat pendant 200 ans contre les Espagnols. Les relations entre les 'Apaches' et les blancs n'ont jamais été des meilleures. Cochise, leader des 'Apaches', et son allié 'Mimbreño' sont craints pour leurs attaques surprises. Pour les arrêter, les Américains lancent une compagne d'extermination, encourageant des soldats et des citoyens à tuer tout membre de cette tribu. En 1871, un massacre de 80 'Apaches' paisibles fait culminer les tensions.

Pendant que Cochise terrorise les habitants de l'Arizona, une autre tribu de la région est également suivi de près par les militaires: les 'Navajos'. Comme leurs cousins les 'Apaches', les 'Navajos' ont eux aussi une réputation de guerriers. En 1863, l'armée commissionne Christopher Carson de rassembler les 'Navajos' et de les déplacer vers un campement au Nouveau Mexique. Ce dernier, étant conscient de la difficulté de battre cette tribu sur ses propres terres, décide de la faire mourir de faim. Il ordonne à l'armée de tuer ses chèvres et ses chevaux, de brûler ses champs…. En 1865, les 'Navajos', à bout de force, doivent se soumettre.

A cette periode, les combats se font nombreux dans la région des Grandes Plaines. Les Indiens de ce territoire (Sioux, Cheyennes, Crows, Blackfeet, Araphos, Comanches et Kiowas), ont une place spéciale dans l'imagination des Américains. Plumes dans les cheveux, arc et flèches sur le dos, ils représentent l'archétype de l'Indien même. Fin des années 1850, après un certain nombre de d'animosités, plusieurs tribus, dont les 'Santee Sioux' de Minnesota, ont déjà fait d'énormes concessions de territoire au gouvernement américain. Les 'Santees' sont peu satisfaits de leur traité et de 10 ans de vie en réserve indienne qui implique la famine, le désespoir et une haine explosive envers les blancs. En 1862, sous Chief Little Crow, ils dévastent les plaines, tuant 800 immigrés et soldats, avant de se faire arrêter par l'armée.

Deux ans après la révolte des 'Santees', les 'Cheyennes' et les 'Arapahos' manifestent leur mécontentement au Colorado. La découverte de l'or dans les Rocky Mountains oblige le gouvernement d'ouvrir le territoire des Indiens aux chercheurs blancs. La résistance des Indiens se termine en massacre: sous John Chivington et George Armstrong Custer, l'armée américaine tue plusieurs centaines d'Indiens, dont bon nombre de femmes et d'enfants.

Tandis que les 'Cheyennes' du Sud perdent leurs terres, les 'Cheyennes' du Nord arrivent à repousser les soldats de leur territoire. Après 2 ans de combats, le chef Red Cloud signe un traité en 1868. Selon ce traité, la région des Black Hills appartient aux Indiens. Huit ans plus tard, des rumeurs d'or dans les Black Hills amènent l'armée à ignorer le traité et font exploser de nouvelles guerres dans les Grandes Plaines.

SousSitting Bull et Crazy Horse, les 'Sioux', 'Cheyennes' et 'Arapahos' arrivent à battre en retraite l'armée américaine à plusieurs reprises. En 1876, lors de la fameuse bataille du Little Bighorn, les Indiens tuent le général Custer et tout son régiment. Cette victoire ne leur permet cependant pas de garantir leur existence sur ces terres. La famine, le froid et d'autres attaques font leur perte. Sitting Bull, face à une situation désespérante, s'exile au Canada avec sa tribu de 'Hunkpapa Sioux'. Les Guerres Indiennes se terminent.

14:38 Écrit par gisella56 dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : l_aigle_et-le_bison |  Facebook |

Commentaires

Même a se jour , il y a encore des descendants de toutes ces tribues, masacrées... Pourquoi ? pour de la terre et de l'or; j'ai eu l'honneur de renconter un jour un de ces descendants de la tribue Mic Mac au canada...j'en garde un exellent souvenir.. manger de sa peche et de sa chasse, dormir dans son tipy , moment magique et inoubliable , il s'appelle de son nom indien P'TI LOUP.... merci gigi de me faire revivre ses instants si fort pour moi , a travers ton site...Jo

Écrit par : jocelyne2 | 03/10/2006

Les commentaires sont fermés.