04/09/2006

Foin d'odeur (sweet grass)

 

Le foin d'odeur est une herbe aromatique. Les Amérindiens la considèrent comme une herbe sacrée. Certains la font brûler comme de l'encens pour purifier les gens, les choses et les demeures. D'autres ne font que humer son arôme avant les réunions ou les cérémonies pour calmer l'esprit et attirer des énergies positives. L'infusion de ce foin avait la réputation de soulager la toux et les maux de gorge.

En principe, ce foin ne se vendait pas, c'est une herbe sacrée, on la cueillait pour soi où pour offrir en gage d'amitié mais, de nos jours, des individus la ramassent dans les prés ou la cultivent pour en faire du commerce.

Cette herbe est le plus fréquemment présentée sous forme de tresse, ce qui aide à garder sa fragrance. Elle est généralement incluse dans les ensembles de purification avec de la sauge, du cèdre et du genévrier. Elle est aussi offerte tout simplement attachée en paquet ou présentée sous différentes formes réalisées par les artisans autochtones comme des porte- bonheur, des signets, ou des capteurs de rêves.

« Cette plante devient très odorante par dessiccation. En Allemagne on la répandait à la porte des églises, d’où le nom d’herbe sainte. Les Indiens de l’Amérique du nord l’emploient de temps immémorial pour la fabrication des paniers qu’ils vendent aujourd’hui aux touristes. L’armature de ces paniers est généralement faite du bois du Fraxinus américana ou de l’acer rubrum. » * Frère Marie-Victorin *

Nous la retrouvons en vente dans les foires, les pow-wows ou encore dans les boutiques d’artisanat amérindien. Son nom scientifique est « hiérochloé odorata ». En plus d’être nommée foin d’odeur, elle porte aussi le nom d’herbe sainte, herbe sacrée ou en anglais sweet grass, holy grass et buffalo grass.
  

Son parfum particulier provient d’un produit qu’elle contient, la coumarine, produit d’ailleurs que l’on retrouve, mais en plus petite quantité, dans la flouve odorante et dans le mélilot. Cette coumarine ne dégage son odeur qu’après que les feuilles aient séché.

Depuis quelques années, on a réussi à extraire la coumarine de cette herbe pour en faire une huile essentielle qui est maintenant incorporée dans les encens ou dans les parfums.

 


Bel assortiment de tresses

  


Le foin d’odeur attaché en paquets ou tressé

17:01 Écrit par gisella56 dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : l_aigle-et_le_bison |  Facebook |

Commentaires

nature tres interressant ce blog .Les amérindiens savent tirer parti des ressources de la nature sans en abuser et la respecte .L'harmonie....Petite question , qu'elles plantes peut on trouver en France?

Écrit par : fabrice | 12/01/2007

new blog j'ai laissé la nouvelle adresse de mon blog,car l'autre est bloqué merci,je vous invite a venir le visiter

Écrit par : fabrice | 23/03/2007

Les commentaires sont fermés.