22/08/2006

Les guerres indiennes

Tout autre est l’histoire des Apaches. Après une lutte farouche, les Indiens de l’Est s’étaient laissés repousser vers l’ouest au fur et à mesure de la progression de la frontière. Les 50 000 Chickasaws, Choctaws, Cherokees, Creeks et Séminoles, les "Cinq Tribus Civilisées", acceptèrent les traités qui leur garantissaient des frontières sûres et reconnues sur leur nouveau territoire, entre Texas et Kansas. Malgré la persistance d’une résistance interne hostile aux traités, ils parvinrent en quelques années à s’y organiser en entités politiques dynamiques et cohérentes  et à être considérés comme interlocuteurs responsables par le gouvernement fédéral. Le Congrès vota en 1871 un budget conséquent pour lancer la même politique vis-à-vis des tribus de l’Ouest. Le général Crook, associé à l’humanitariste Colyer, fut chargé de cette mission. Il mena une première campagne en 1871, et avec l’aide de ses scouts indiens, obtint la reddition de nombreux chefs. Il créa donc plusieurs camps protégés par des forts, avec un double objectif : assurer l’ordre public, protéger les Indiens pacifiques, contrôler les Blancs et poursuivre la lutte contre les Indiens hostiles ; et d’autre part contribuer au développement des Apaches ralliés en leur donnant du travail, en commerçant avec eux et en les éduquant dans les écoles du gouvernement. Nous verrons au cours de notre voyage le fort construit pour protéger la réserve de Camp Verde, qui se trouvait dans les parages sensibles de la nouvelle ville minière de Prescott. Cependant les chefs apaches n’étaient pas en mesure de contrôler la guérilla des rebelles qui pillaient les troupeaux et multipliaient les atrocités, tandis que l’État était impuissant à protéger les Indiens des meurtres et exactions en tout genre commis par les civils animés par la haine et la peur de l’Indien. En 1874, le général Crook mena une deuxième campagne victorieuse contre les rebelles. Mais, dans ce climat de terreur incontrôlable, on décida de vider la réserve de Camp Verde et de rassembler les Apaches à San Carlos, dans un environnement plus difficile

encore

 

13:57 Écrit par gisella56 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l_aigle_et_le_bison |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.