02/08/2006

Les Amerindiens

Il est devenu courant de séparer les Amérindiens du littoral et ceux de l'intérieur. Ce n'est certes pas au regard de l'appartenance linguistique que l'on peut justifier un tel découpage, pour les Wayampi et Wayana ne sont pas apparentes par la langue. Cependant c'est un critère d'identification majeur pour les anthropologues américanistes, alors que Wayana et Galibi le sont ; mais l'histoire, des réseaux d'échange et le milieu justifient davantage cette dichotomie.  
 

Contrairement aux ethnies cotieres, elles sont fortement tournées vers la mer.

C'est le cas des Galibi, ils ont tirées parti des mangroves, des marais et de la foret galerie. C'est le cas des Palikur et des amérindiens des Grands bois, ils vivent entièrement immergés dans l'immensité de la foret ombrophie dont ils tirent encore la quintessence de leur existence.

Leur genres de vie, ce que les ethnologues nomment "la civilisation matérielle ".

 

 

La civilisation matérielle

Les parues et vêtements, abattis, canots et outils sont similaires dans leurs grands traits.

Plusieurs auteurs ont ainsi identifiés une aire culturelle du plateau des Guyanes, elle même subdivisée en plusieurs ensembles régionaux. Les Wayana, les Wayampi, les émerillons et les Aparai. Ils constituent l'un de ces ensembles.

 

19:36 Écrit par gisella56 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l_aigle_et_le_bison |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.